10 conseils pour rédiger une newsletter percutante

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous avez récolté l’adresse électronique de vos clients ou prospects et vous souhaitez envoyer une newsletter, mais vous ne savez pas comment rédiger une newsletter qui soit pertinente ? Découvrez et appliquez les 9 points suivants pour rédiger la meilleure newsletter possible. Spoiler alert, on ne parlera pas de la partie construction, ni de la structure HTML dans cet article. C’est parti pour les 10 conseils pour rédiger une newsletter percutante!

 1. Mailing et newsletter, le saviez-vous ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, parlons un peu chiffres. Selon Statista, en 2019, 3,9 milliards de personnes dans le monde utilisent les mails, d’ici 2022, nous devrions passer à 4,3 milliards. Ainsi, le nombre de mails envoyés par jour devrait atteindre les 347,3 milliards d’ici 2022.

Par ailleurs, selon DMA, le ROI, ou retour sur investissement, d’un emailing est de 35 € pour 1 € dépensé, il s’agit de la stratégie marketing la plus rentable sur le marché.

Près de 81 % des PME estime que le mailing est leur premier canal de distribution et de communication, mais aussi le meilleur canal de rétention (Emarsys).

Le pourcentage d’ouverture d’un courriel de bienvenue est de 82 % (Get Response), contre 22 % pour les mails suivants (IBM).

Selon le CNCD, près de 34 % des consommateurs souhaiterait recevoir des mails promotionnels au moins une fois par semaine.

2. Comment créer la newsletter parfaite ?

La newsletter permet de créer un lien de proximité, un lien privilégié avec les lecteurs pour les fidéliser. Il faudra cependant connaître leurs attentes pour créer du contenu qui y répondra au mieux. L’emailing, quant à lui, permet la promotion et la vente direct, ce ne seront donc pas les mêmes codes de rédaction. 

Rappelez-vous que ces personnes se sont inscrites d’elles-mêmes afin de recevoir votre newsletter, ce qui marque un premier intérêt pour le contenu que peut leur transmettre votre entreprise.

3. Qu’est-ce qu’un bon objet et un bon titre ?

La première étape et la plus importante pour que votre newsletter soit ouverte est l’objet du mail. Marketingdive affirme qu’un objet de mail personnalisé et simple offre une augmentation du taux d’ouverture de mail allant de 50 à 58 %. Dans l’idéal, le sujet de votre newsletter doit faire entre 40 et 50 caractères afin de pouvoir être affiché au complet sur quasiment tous les appareils et les messageries.

Concernant le titre, il doit être percutant et accrocheur pour inciter l’internaute à ouvrir le mail puis, une fois la newsletter ouverte, qu’il ait envie de rester et de lire son contenu. Si l’abonné ne sait pas où il va avec ce mail, il risque de fermer le mail et de le mettre dans la corbeille. Une accroche hypnotique ou intrigante retiendra l’attention du lecteur, par exemple : Le secret bien gardé des rédacteurs pour une newsletter percutante.

4. Comment éviter la case spam ?

Les filtres anti-spam sont de plus en plus répandus. Voici quelques rappels ou conseils pour éviter d’apparaître comme un spammeur :

  • Toujours garder le même nom d’expéditeur, vous garantit d’être reconnu et certifié.
  • Envoyer vos campagnes emailing à grosse échelle en plusieurs fois.
  • Créer du contenu de qualité.
  • Ne pas utiliser de base de données mail.
  • Expédier à intervalle régulier et à fréquence correcte.
  • Éviter à tout prix de mettre trop de majuscule.
  • Surtout, ne mettez pas de pièce jointe, préférez les liens vers des drives ou site internet.

5. Proposer une newsletter responsive

Lorsque l’on parle d’une application ou d’un site internet « responsive » cela signifie que ces outils respectent certaines normes afin d’être adaptés à tous les supports.

50 % des lecteurs consultent leurs mails, et donc les newsletters, sur leur mobile. Ainsi, il est essentiel que le contenu de la newsletter soit responsive et corresponde à tous les formats : PC, Tablette et mobile.

Pour une lecture agréable, il est recommandé d’utiliser une police de caractères basic, des couleurs avec un fort contraste, ainsi qu’une taille de police de minimum 16 px.

Insérez des images pour aérer le texte, 50 % de texte et 50 % d’image. Attention, les images ne doivent pas être trop lourde au risque de ralentir l’affichage du mail. Sachant qu’il s’agit d’un support web, il n’est pas nécessaire que vos images soient en haute définition. 

Votre newsletter et vos images ne devront pas dépasser les 600 px de largeur afin d’être lisible sur mobile.

Altosor Communication Martinique

6. Insérer un sommaire dans votre newsletter

Si votre newsletter est construite en plusieurs parties, avec plusieurs sujets différents, nous vous conseillons d’y inclure un sommaire avec des ancres. Le sommaire permettra aux lecteurs d’aller voir directement ce qui les intéresse dans votre mail.

Vous pouvez aussi mettre des liens, pour que les abonnés atterrissent directement sur votre site internet à partir de votre newsletter.

Offrir du contenu de qualité

Avant de vous lancer, il est important de définir l’objectif de vos newsletters, les cibles et le type de contenu que vous souhaitez leur proposer. Afin d’éviter les désinscriptions, vous devez apporter des informations pertinentes, pour cela, vous pouvez utiliser :

  • Valoriser votre expertise dans un domaine,
  • Faire du storytelling à propos de vous, de votre entreprise,
  • Partager des chiffres importants issus d’un sondage, d’une étude ou de sources fiables,
  • Parler de vos produits ou services,
  • Raconter la conception ou la réalisation d’un produit,
  • Proposer des offres promotionnelles,
  • Apporter la solution à un de leurs problèmes.

D’après Co-marketing-news, le temps de lecture d’une newsletter est de 15 secondes sur un ordinateur et de 27 secondes sur mobile, votre newsletter doit donc être courte et surtout efficace.

Pour attirer l’attention de vos destinataires, vous pouvez insérer après le titre un texte ou un chiffre clé que vous allez mettre en avant grâce à une police plus grande, police italic, soulignage, mise en gras, ou en image.

7. Les mots interdits dans un mail

Certains mots sont à bannir de vos newsletters, afin d’échapper à la case spam, mais aussi de ne pas faire fuir vos lecteurs. En voici quelques exemples. 

Tout d’abord la plupart des mots qui font référence à l’argent ou au paiement : facture, paypal, cash, money, argent rapide, gains, gratuit, offre spéciale, promotion, remboursé, réduction, rabais, pas cher, carte bancaire …

Ensuite, on retrouve les mots qui expriment la notion d’urgence : urgent, faites vite, du jamais-vu, merveilleux, offre limitée, ventes, soldes, plus de ventes, cliquez ici, acheter, marketing …

Et enfin, les champs lexicaux de la santé, du sexe et de la drogue sont à proscrire au maximum : régime, perte de poids, rides, valium, xanax, cure, casino, drogue, rencontres, célibataires, streaming, téléchargement de film …

8. Inclure un appel à l’action

L’envoi d’une newsletter ne sert à rien, sans objectif précis et si vous n’y intégrez pas un CTA (call to action) ou appel à l’action. Vous pouvez insérer des liens, des boutons, des images cliquables, du texte tout ce qui peut interpeller le lecteur. Les appels à l’action sont des leviers pour :

  • Apporter plus de lecteurs à votre blog
  • Recueillir des leads qualifiés
  • Faire plus de vente
  • Attirer davantage de clients en magasin
  • Augmenter le nombre de participants à un événement
  • Inciter à prendre rendez-vous ou à demander des renseignements…

9. Personnalisez vos newsletters

Inclure le prénom ou le nom de vos destinataires dans votre newsletter est un plus, car il crée un lien de proximité encore plus fort. Le lecteur peut sentir qu’il est unique et que vous vous adressez directement à lui.

N’oubliez pas que pour être conforme à la RGPD, vous devez proposer à vos lecteurs de pouvoir se désabonner facilement de votre newsletter. La plupart du temps, cette option est intégrée automatiquement dans chaque modèle de solutions d’emailing.

10. Soyez régulier dans vos envois

La régularité est la clé de la fidélisation de vos abonnés. Si vous envoyez des mails trop fréquemment cela sera invasifs et, s’ils sont trop rares, cela ne sert à rien car vous risquez d’être oublié.

Créez un rendez-vous avec vos lecteurs, vous pouvez leur poser la question via un questionnaire, ou un sondage sur les réseaux sociaux afin de définir le rythme d’envoi des newsletters ainsi que son contenu.

Si vous ne savez pas quel contenu mettre chaque semaine ou chaque jour dans votre newsletter, baissez la fréquence et le nombre de newsletters afin d’éviter une vague de désabonnement. Toutefois, ne diminuez pas le nombre de newsletters sans en informer au préalable vos lecteurs.

Vous souhaitez mettre en place une newsletter pour vos clients ou vos prospects mais vous ne savez pas quoi dire ou n’avez pas de temps à y consacrer, les consultants en communication et marketing expérimentés de l’agence Altosor Communication sont là pour vous conseiller.

Prêt à vous lancer ? Contactez-nous !

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

Altosor Communication Martinique : votre agence de communication digitale et print. Création de site internet, SEO, SEA, publicité, marketing.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous garantir une meilleure expérience sur notre site.